Histoire de Warcraft 3 – Partie 3

25/08/20 0 Par Magelan


Cet article reprend en partie les éléments de l’article original publié chez Millenium, que vous pouvez retrouver ici. Un grand merci à ces derniers pour nous avoir autorisé la diffusion/adaptation de celui-ci.

Dans le domaine du sport électronique, et en dehors de la Corée du Sud qui est un cas à part, notre beau pays n’a jamais eu à rougir face à ses voisins. Avec l’Allemagne et les pays scandinaves, la France tient depuis des années une place importante dans le paysage occidental, et en particulier dans le domaine du RTS. La tendance est loin d’être à la baisse avec les années qui s’égrènent : naissance de Gaming House, webs TV spécialisées, équipes professionnelles de stature internationale, BarCraft/Bars esports, etc.

Tout cela ne serait rien sans ces personnes qui ont, à travers les années, donné de leur temps et de leur énergie pour faire en sorte que nous en soyons là où nous en sommes aujourd’hui.


SOMMAIRE GÉNÉRAL DU DOSSIER HISTOIRE DE WARCRAFT 3


 

Une scène pleine d’espoir 

 

Dès les premiers mois après la sortie Reign of Chaos, nous assistons à l’émergence d’une scène française déjà très riche et compétitive. Profitant pour beaucoup d’une expérience solide sous Brood War, leur permettant d’acquérir les mécanismes nécessaires sur le jeu. Avec la mise en place d’un ladder très compétitif, quelques noms émergeront au fils des semaines et des mois. Au milieu des CeloZ, ArguZ et autres 006Trevelyan nous retrouvons quelques Français dans la lutte pour la première place. Les principaux sont alors :  D4-InToX, ogr.Blatty, oTw.Shore.

 

Génération WGTOUR.COM

WGTour, portail de référence sur StarCraft et WarCraft III - Warcraft 3
WGTour, portail de référence sur StarCraft et WarCraft III

 

Le site communautaire WGTour sera le point de repère pour toute la communauté française pendant plusieurs années. Jouissant d’une solide réputation sur la scène de SC:BW, le site ouvrira fin 2002 une section dédiée à Warcraft 3. Proposant news, replays et surtout un ladder 1vs1, 2vs2 et en Team. Les  premières équipes se nomment alors LiN), GEN), Bz, aDK.

Rapidement le site prend de l’ampleur et attire les grosses écuries de la scène (SK, eSu, M19 et bien d’autres). La scène évolue et avec elle les équipes françaises s’adaptent. 

L’une des premières structures à avoir un véritable projet compétitif  sur le jeu sera l’ArmaTeam. Sous la direction de Rémy « Llewellys » Chanson aux manettes de la section Warcraft 3, elle embarquera Rodhan, Kharn, OvErMiNd, Valhalla, et recrutant dans la foulée : InToX, Blatty, Shore et ToD. L’équipe n’aura alors qu’une seule ambition, recruter ce qui se fait de mieux dans l’hexagone, puis plus tard dans le reste du monde pour aller concurrencer les meilleurs.

Mais résumer la scène française uniquement à l’ArmaTeam serait terriblement injuste. Avant le début des premières LANs et compétitions, d’autres joueurs à l’image de aDk.DeigN ou Wolf.CsT sont aussi de redoutables compétiteurs.

Côté tournoi, le site ClanBase propose dès 2002 la Nations Cup. À l’époque, l’équipe française se compose de :

  • 1v1 : InToX, Shore et Tap
  • 2v2 : Paradox & Emi,  ToD & OverMinD
  • 4v4 : Lucien – Tap – DK – Valhalla 

 

 

Le concept de compétition par nations sera par ailleurs repris par l’ESL et son European Nations Championship, sorte de « Nations Wars » avant l’heure longtemps dominé par la Suède.


2003 – La construction
 

 

La scène française regorge de talents, des équipes arrivent petit à petit à se dégager de la masse, parmi elles : 

  • Netco (ArMoR,  ChobO,  FaTC,  OkaiN,  DK, MeddY) les ex-GG.BW seront derrière aT la meilleure équipe française de l’époque. Rejoignant les hommes de Llewellys dans la prestigieuse WC3L dès la seconde édition.

Lors d ‘une interview donnée à EsportsFrance,  FaTC expliquera plus en détail la création  : 

Elle a été créée alors que GG.StarCraft était en déclin par trois bons joueurs français qui voulaient créer une équipe française de haut niveau: ChobO, MoMaN, et BunDy.

Netco deviendra XSarena du nom du cyber les sponsorisant puis sTar

  • Objectif Online (2o)  (BaGhLa, BaDGui, Tap, Wormouze, MnZ,  Newbie-ran,  Squad-Zork, Chills)
  • Netingame :  (Kimkyd,  Arathorm,  Emperor,  MiToU, Drakez, DenDriDge, DkS, Neomorph, Arkain, RouaF, Jayce). Basée dans un cyber café à Lyon, l’équipe gérée par Kimkyd possède un solide passif  sur la scène BW française. Entretenant une rivalité avec les sTar), ils seront l’une des équipes moteurs en France.
  • CsT : (FReNcHi, Emi, PsYkO, RoXor, Wolf, Paradox) Véritable institution en France, les CsT eurent à coeur de maintenir cet aspect communautaire tout au long de leur existence.
  • Original Gamers : (Eboceixa, FenX, Kuni, Rev,Viscious,Volodian) la team Européene emmenée par Eboceixa, alors meilleur joueur de la scène belge fera forte impression sous RoC.

Et bien d’autres, RaB), RushTime.net, NoJoke, …

 

 

Une des premières compétitions majeures organisées en Occident fut la Cyberathlete Professional League à Cannes en 2003, (CPL Cannes 2003), et fera office de test grandeur nature pour les Français, afin de se positionner face à la concurrence européenne. De nombreux joueurs de l’hexagone avaient donc fait le déplacement pour se mesurer au gratin de l’époque : 

  • aT-InToX : Vainqueur de la CPL contre SK.Insomnia
  • aT-Blatty : 5-6th :  après sa défaite contre eSu.SouL
  • aT-Rodhan  (Défaite Round 2  contre SK.HeMaN) 
  • aT-Llewellys (Défaite Round 3  contre 2o-MnZ)
  • 2o-BaGhla (Défaite Round 4  contre WickedGame) 
  • 2o-ChillS (Défaite Round 6  contre SeGaL) 
  • 2o-MnZ (Défaite Round 4 contre aT-ToD)
  • 2o-Tap (Défaite Round 2 1 contre 2o-BaGhla)
  • sTar)FaTC (Défaite Round 6 contre eSu.Zeus) 
  • sTar)MeddY (Défaite Round 5  contre SeGaL) 
  • sTar)Chobo (Défaite Round 2  contre SK.Kaj) 
  • sTar)ArMoR (Défaite Round 4  contre aT-OvErMiNd) 
  • NG01-Neomorph (Défaite Round 2  contre SK.Kaj)
  • Emperor (Défaite round 2  contre eSu.KiKo)
  • aDk.Storm (Défaite Round 4  contre aT-Shore) 
  • NoHope (Défaite Round 3  contre SeGaL) 

 

Un mois plus tard, la Clikarena est organisée à Toulouse (cocorico bis). Quelques Coréens font le déplacement, et pour l’occasion, ElkY l’ancienne star de BW fera l’une de ses dernières apparitions en tournoi sur le jeu, avant d’embrasser pleinement une carrière dans le poker que l’on connait. Il sortira du tournoi après sa défaite contre Ranger, mais parviendra toute de même à éliminer Blatty 2 à 0, ce dernier étant considéré à l’époque comme l’un de tous meilleurs joueurs Undead européens avec MaDFroG.  C’est une fois de plus InToX qui réalisera la meilleure performance du tournoi, en échouant au pied du podium, confortant sa place de numéro 1 français.

Côté transfert, l’un des plus notables de cette période concerne Antoine « FaTC » Zadri qui s’en va relever de nouveaux défis chez ArmaTeam.  Le très jeune Wolf, quant à lui rejoint les sTar).

Jad « NuKe » Fawaz, manager français emblématique de chez SK, 4K et de l’équipe de France donnera sa vision de la scène française lors d’une interview donnée à WGTour en mars 2003

La scène française est à mon avis dominée actuellement par 7 joueurs au dessus du lot (Blatty, Shore, InToX, FaTC, ChillS, then ToD & Over) ensuite il y a d’excellents joueurs (ChobO, ArMoR, MeddY, MnZ…). Moi honnêtement étant donné que c’est moi qui avait fait les seeding de la CPL et placé Blatty si haut je m’attendais à voir des français aller loin mais pas autant de fr.

Entre temps aura lieu, du 19 au 21 avril la Gamers Assembly. Présente dans le paysage français depuis 2000, elle fait office de référence en la matière pour la qualité de son organisation. Pour la première apparition de Warcraft 3 les joueurs répondront présent, Naoned, MeddY, Tap, DeigN, Deco pour ne citer qu’eux se disputeront le podium.

  • 1st : NJ-Deco
  • 2nd : aDk.DeigN
  • 3rd : 2o-Tap

L’événement majeur de cette année en France, sera l’Electronic Sports World Cup 2003.  Le vaisseau Amiral Français ArmaTeam est bien évidemment sur le pied de guerre, en envoyant pas moins de quatre Français dans l’arène ! InToX, Blatty, FaTC et ToD. Mais deux autres joueurs ont gagné eux aussi leur droit d’entrée : 2o-BaGhLa et NJ-Deco

Fort de sa troisième place, le surprenant FaTC récupéra la couronne de meilleur joueur français au détriment d’InToX avant de mettre les voiles vers la powerhouse SK Gaming.

SK.FaTC et sTar)ChobO participeront à la dernière compétition sur Reign of Chaos en Corée grâce aux WCG 2003, revenant en France sans trophée mais la tête pleine de souvenirs.


 

2004 – La confirmation

 

L’année 2004 sera une année charnière pour la scène. Alors qu’en ce début de nouvelle année la compétition organisée par WGTour fait rage entre les meilleurs équipes francophones du moment, l’ArmaTeam et sTar) se tirent la bourre en WC3L avec le gratin européen.

Un rapide point sur la première Division WGT.CL de l’époque :

  • Netingame (voir plus haut)
  • RushTime : BoriS, Squall, KayO, Naoned, Chemist, DeMo-, FurY, Harkon et Shiki.
  • Faerie : Ce sont les ex-OG + Poukie et YoDa).
  • RaB) : Ouis, GuiGnol, Fraga, Ashura, Tinix, FanTaSy, Velius
  • Dauntproject : Yoshi, Morph, mSo, Fizz, Inside, Jest3r, ZouBaB
  • Team Sh1n. : AlucarD, TiTine, Lucien, Bishop), KyoShiro, Warmat, Archy-, hArdGamer, Byrden, Bistouri

Voyant le gros potentiel qu’offre Warcraft 3, les grandes écuries françaises débarquent sur le RTS de Blizzard dès le début de l’année. Précurseur de cette nouvelle vague, la team Against All Authority, qui  s’offre une line up trois étoiles. Sous la houlette de BaDGui, l’équipe pioche chez NG pour récupérer RouaF et  Jayce, deux joueurs très en forme (lvl 35 + sur le Ladder). BaGhLa l’ancien 2o rejoindra lui aussi l’aventure au même titre que NightWar, Iki, Bishop) dans un premier temps.

Cela sonnera la fin pour Netingame qui sera dissoute dans la foulée, les joueurs iront remplir le roster des nouvelles équipes.  RushTime fusionnera avec Factory et donnera Factory.w3 composé de FurY, Naoned, KayO, Wormouze, Demo, Chemist, Shiki et Tagnael avec AlucarD aux commandes. Dans le même temps, Magic.Café verra le jour, du nom du cyber marseillais dirigé par un certain Bjoran (rOm, YoDa, WoLFoU, Nox, OverMinD, Zayo, BaGhLa*, Bishop*) 

*Ils rejoindront plus ou moins dans le même temps la structure aAa 

Les nouveaux acteurs du paysage se nomment v2, wL (regroupant les anciens Mars qui font partie des meubles, ainsi que quelques âmes perdues comme NG74-Emperor ) ou encore WeiRd (Emp, Edko, blaST, Philo, Raven, Send0h, Genzai, Nitro puis plus tard Sofian/Sayen fera la navette avec Magic).

 

 

Les aAa assoient rapidement leur domination sur la scène, en continuant à faire son marché à droite et à gauche. Recrutant au passage LinKin de chez v2, L’Undead est alors considéré comme une étoile montante de la nouvelle génération de joueurs.

 

LinKin, qui deviendra eLquA

 

Au milieu de tous ces mouvements, de nouvelles ligues voient le jour en plus de la WGT.CL : la LW3FR (Ligue Warcraft 3 France) et la Ligue Pandaria. Ces championnats seront de véritables viviers à talents, s’étalant sur plusieurs divisions, et réuniront un grand nombre d’équipes françaises, des plus amatrices à celles quasi-professionnelles. Plus que de simples tournois, elles permettront de faire connaitre beaucoup de joueurs, et faire vivre la communauté au travers de résumés des journées publiées par les divers sites d’actualités (WGTour, Esports.fr, RushTime.net, Warcraft 3 France, Judgehype, etc.), de lots et parfois de phases finales offline.

En mars, le prodige russe Deadman rejoint aT alors que dans le même temps GeNThO part. Deux mois plus tard, un nouvel acteur et pas n’importe lequel débarque en force sur le jeu. Il s’agit de goodgame, équipe emblématique sur la scène Counter-Strike et autrefois SC:BW décide de la création d’un roster sur Warcraft 3. Pour se faire il recruteront les ex-sTar : GG14-ChobO, GG15-Psionic, GG16-Warmat, GG17-SaD, GG18-Wolf, GG20-OveR et GG21-ArMoR. GG27-Ange spécialiste du 2vs2 rejoindra la structure avec LiW mais ce dernier quittera rapidement l’aventure faute de temps de jeu.

 

Cette année la Gamers Assembly sera remportée une nouvelle fois par Deco, Bishop terminera second. Toutefois le joueur mort-vivant pourra se consoler après avoir remporter  l’Atomic Re-So face à FurY et KekkopS. 

LArmaTeam creuse toujours l’écart avec le reste de la scène Française en terme de niveau. Entre avril et juin, elle « fait venir » trois Coréens : Sweet, ShowTime et FoV, rien que ça (ce dernier remportera d’ailleurs l’ESWC dans la foulée). L’été, le manque de communication et les « promesses non tenues » de la part du staff Factory envers l’équipe WarCraft III aboutira à une scission. La line-up est gardée et Factory.w3 devient No Joke (NJ), puis plus tard Magic Joke (MJ) suite à la fusion avec les … Magic. Vous arrivez à suivre ?

La scène Française est alors à son apogée, aussi bien en terme de structures et de compétition mais aussi sur la scène internationale grâce à l’ArmaTeam et des joueurs comme ToD et FaTC qui réaliseront de performances de haut niveaux. Et pourtant…


 

Une nouvelle ère se dessine

 

En septembre 2004, l’avenir s’assombrit pour les aT qui voient ToD rejoindre FoV chez les Four Kings pour une aventure en Corée du Sud. Deadman est quant à lui remercié, ses problèmes de comportement auront raison de Llewellys, qui décide lui aussi de raccrocher « [stoppant] l’esport et tout ce qui va avec ». aT n’est plus et c’est là un très gros coup dur. Chacun des anciens joueurs part donc de son côté : InToX rejoint aAa où eLquA (anciennement LinKin) confirme tout son potentiel, Blatty part chez oTp, Deco chez GG et Shore chez rS.

En cette période la scène est complètement métamorphosée : goodgame et aAa se partagent la première place. Mais de nouveaux noms entre dans la partie à l’image de Web-One ou encore oTp.

Nous sommes à la fin de l’année 2004 lorsque le talentueux joueur Night-Elf Wolf, du haut de ses 14 ans, se sent pousser des ailes et quitte la structure Française GG pour MYM, puis Mousesports en février 2005. En avril, les GG se voient amputés de Deco, Ange, YoDa, ArMoR, Psionic et Over, ne laissant que ChobO et SaD. Dans une dernière tentative de faire revivre les cendres d’ArmaTeam, les GG tentent le tout pour le tout, récupérant FaTC alors inactif chez SK Gaming ainsi que Shore, Blatty (avec la mort d’oTp) et enfin Wolf (qui quitte alors Mousesports).

Si sur le papier cela laissait présager du meilleur (et ce fut finalement plutôt le cas individuellement avec diverses qualifications et podiums), l’équipe échouera dans son objectif implicite (malgré sa qualification en Saison VIII) de WC3L, et jettera même l’éponge en cours de saison WGT.CL.


 

Si en 2005, la génération « 2002 » garde la mainmise sur les LANs Française :

  • Gamer Assembly : ToD, IntoX, ChobO
  • Atomic Re-So : FaTC, Blatty, YoDa
  • T-Lan : Deco, WormouZe, rOm

Une nouvelle vague de joueurs très talentueux a faim de victoires. Petit à petit, c’est toute une génération qui disparaitra du paysage français.
Début 2006, Blatty abandonne WarCraft III définitivement et ChobO est parti chez AoD (Ange,GunZ,Rouaf,Deco,..). Les seuls joueurs restant chez GG sont alors Wolf et FaTC.

FaTC semi-actif depuis un moment décidera de mettre un terme à son aventure sur Warcraft 3. L’ancien numéro 1 se plongera dans ses études.

En France, le championnat qui a le vent en poupe désormais s’appelle la WC3F et est organisée par l’ESL. Contrairement aux LW3FR et consorts, la WC3F ne comporte qu’une seule division, réunissant uniquement l’élite française, parmi lesquels EFC – pour European Fight Club – qui gravit alors peu à peu les échelons. Les joueurs se nomment NeDiaR, TheBesT, DaYWalKeuR (JouRMarCheuR), CasTIe, et seront rejoint par hArdGamer (hG), PsYkO, RoKSoR, Lege, eLquA, Sayen, TrqR, KleeneX et même Wolf viendra donner un coup de main pour les qualifications WC3L, sans succès.


Les uns partent, les autres restent

StarCraft II est annoncé en 2007, et en août, goodgame met la clé sous la porte, tandis qu’aAa ferme (une première fois) sa section WarCraft III et que WeiRd n’est plus. Dans le même temps, d’anciens joueurs EFC et d’ailleurs s’unissent pour donner naissance à Cyberdream, on y retrouve notamment Raven, Lege, PhiL, RoLL, ZeLL et YoGo.

Alors reconnue pour sa section World of WarCraft et plus récemment Counter-Strike, Millenium recrute eLquA en unique représentant de WarCraft III, ainsi que WoLFoU en manager. La lineup sera complétée par nOmaz et PsYkO dans un premier temps, puis en octobre, KleeneX, PhiL et Lege viendront rejoindre les rangs, offrant à l’équipe la possibilité de jouer la WC3F (par l’intermédiaire de Cyberdream).

Prêt à en découdre en WC3F et WCIP (ligues ESL), Millenium se renforce du joueur Night-Elf en forme, hG dès décembre, avant de voir partir eLquA en février 2008. À la fin de cette même année, c’est un jeune joueur Humain qui fait sensation qui viendra se joindre à l’aventure, un certain Stephano.

 

Un podium 100% Millenium lors de la finale de l'ESWC France 2009 (Stephano, PsYkO et hG) - Warcraft 3Un podium 100% Millenium lors de la finale de l’ESWC France 2009 (Stephano, PsYkO et hG)

Peut-être dans l’optique de préparer une transition sur StarCraft II, déjà sur toutes les lèvres, aAa rouvre sa section WarCraft III en mai 2009 avec Monster, SyDe, Vince, EveR, BeNSeN et beez. La manœuvre portera ses fruits puisque Monster deviendra Champion de France en 2010 (devant son coéquipier SyDe) et 2011 tandis que de son côté, SyDe (huhu) terminera deuxième aux WCG France 2009 (troisième en 2008). Enfin en août, Millenium ajoute YoGo à son roster, ainsi que ToD qui viendra porter le maillot violet spécialement pour son retour en WCG France, qu’il remportera.

YoGo et NeX, un duo de choc - Warcraft 3YoGo et NeX, un duo de choc

Comme Stephano sur StarCraft II, ToD aura dominé, de 2004 à sa (ses) retraite(s), la scène française d’une main de maître. Quasiment chacune de ses participations en LAN se terminaient par une victoire finale du joueur Humain, et s’il n’aura remporté « que » deux fois la Coupe de France, il sortira vainqueur de toutes les éditions des WCG France de 2004 à 2009.

En 2010, StarCraft II sort et … la suite, vous la connaissez 🙂