Interview de Toxi

03/07/20 0 Par Le Rat Louche

On continue les entretiens avec des vampires joueurs français qui portent nos couleurs outre-hexagone ! C’est encore une fois un elfe majestueux, sauf qu’au lieu de se cacher dans la nuit il brille dans les plus prestigieuses compétitions européennes, Toxi !


 

Refrogged :
Salut Toxi, peux-tu te présenter brièvement pour ceux qui ne te connaitraient pas encore ?

Toxi :
Hello, je m’appelle Andrea Locatelli, aka Toxi sur Warcraft 3. Mon pseudo vient de la chanson “Toxicity” de System of a Down, un de mes premiers comptes était “toxicity)”. Je joue Night-elf pour le clan FRA en W3iL et je joue en ESL Allemagne toutes les semaines. Historiquement, je viens de la communauté RoC qui persistait après la sortie de TFT mais malheureusement le jeu est mort il y a environ 1 an (« blizomar m’a tuer »), donc je suis passé sur TFT depuis. 


Parce qu’on n’écoute jamais trop de SOAD dans la vie

Ta particularité : tu es un gamer français qui vit en Allemagne. Comment es-tu arrivé a cette situation…

Effectivement, je vis à Berlin en Allemagne depuis Septembre 2015 par choix professionnel. Par rapport au jeu, ça ne change pas grand chose pour ce qui est de jouer en ligne, mais ça m’a permis d’aller à l’Iron Couch organisée par ToD assez simplement, et aux phases finales de l’Endgame Gear Masters en tant que spectateur. J’ai aussi joué ma première saison W3iL avec une équipe allemande dont j’avais rencontré les membres à l’Iron Couch. D’ailleurs, merci et bravo à eux pour leur résultat contre RAGE qui nous a bien sauvé sur le dernier playday de cette saison 🙂


Parle-nous un peu de tes débuts dans le jeu, ton parcours dans l’esport, tes objectifs ?

Pour l’anecdote je me souviens avoir vu le jeu pour la toute première fois par hasard au printemps 2002 dans un magasin de jeux vidéo/cybercafé, derrière un joueur. Je pense que c’était la Beta et je me souviens avoir vu un FS et des grunts et j’étais scotché. J’ai commencé à jouer en 2002 et j’étais ultra nul pendant plusieurs années. Je jouais aussi à CS et Diablo II à l’époque.

En 2006, je jouais à D2 à cette époque, et avant des vacances sans internet avec un ordi portable, j’ai téléchargé des dizaines de replays de top joueurs et j’ai passé mon temps à les regarder en vitesse 1x. En revenant j’étais déterminé, je voulais faire “comme eux”. C’est à ce moment que j’ai compris comment utiliser les groupes de contrôle, raccourcis clavier et j’ai progressé très très rapidement. Sur RoC je suis passé de noob total à bon joueur ladder en environ un an et à partir de là j’ai continué à progresser jusqu’à gagner certains des plus gros tournois de la communauté.

Toxi était avant tout un joueur de RoC

Le fait de vivre cette progression m’a donné beaucoup de recul sur comment devenir meilleur, et ça m’a beaucoup servi quand je suis passé sur TFT, surtout avec les patches et la nouvelle méta. Mon objectif principal aujourd’hui reste de progresser car je pense que je n’ai pas encore atteint mon plein potentiel en seulement un an.

Après au niveau des tournois, je voudrais vraiment jouer la Div1 en W3iL et bien figurer en ESL allemande. Sur les grosses cups hebdomadaires, faire un run jusqu’en demi ou finale, mais pour l’instant je les joue très peu car je pense que je peux mieux progresser en ladder.


Comme beaucoup tu as probablement alterné des périodes d’inactivité et de reprise… qu’est-ce qui t’a nécessité le plus d’effort pour revenir au meilleur niveau ?

J’ai eu quelques périodes d’inactivité et au final, c’est TOUJOURS après une période d’inactivité que j’ai “step up” et franchi un pallier. Évidemment il faut à nouveau beaucoup jouer pour reprendre son niveau, et surtout le dépasser. Par exemple, l’année dernière j’ai très peu joué en solo (ladder ou tournois) entre Septembre et Janvier (à part en W3iL où j’ai globalement bien tenu mon rang), et là depuis que j’ai repris le solo à fond avec Reforged, j’ai beaucoup progressé. Des joueurs que j’étais super content de battre avant (du niveau Lubber ou Paladyn), je me considère légèrement favori contre eux maintenant. Après, vu que depuis 2006 j’ai toujours joué à des RTS de façon régulière, je n’ai jamais eu de période d’inactivité totale donc ce que vivent les “anciens tops”, je ne l’ai jamais vécu. 

Berlin / Crédit: Canadastock – Shutterstock


Un des meilleurs moments que tu retiendrais dans ton parcours dans le jeu vidéo compétitif ?

Sur TFT c’est probablement ma victoire contre Colorful en clanwar WGL. Le fait de le faire pour la team, de partager en vocal après la game, de montrer une de mes strats préférées avec un build spécial et avec en cerise sur le gâteau B2W qui cast la game devant tout le monde, c’était le top 😀 Surtout qu’avant de me seed, le but était d’attraper Colorful sur AZ et qu’il joue DH vs Potm, et le fait que tout se passe comme prévu m’a mis un peu de pression en mode “bon, c’est le meilleur scénario pour moi, faut convertir maintenant”. En plus, il reste jusqu’à avoir 30 supply contre 90 donc j’ai eu le temps de savourer en game!

Sur RoC, deux des grosses leagues que j’ai gagnées, je devais jouer sur un PC portable et donc j’avais pas mal modifié mon style de jeu pour m’assurer des victoires avant de devoir prendre un “dernier” gros fight car j’avais beaucoup de mal à micro de façon précise. Par exemple en creepant plus intelligemment, ou en prenant une expo de plus que d’habitude, en faisant plus d’upgrades, etc. Le fait de gagner malgré cela m’a montré que je pouvais vraiment avoir un avantage sur mes adversaires à ce niveau-là et après ça j’ai toujours continué à chercher cet avantage sur certaines maps.


Mettons les pieds dans le plat : la balance ! Que penses-tu de l’état actuel de l’équilibrage du jeu ?

C’est toujours difficile de parler de la balance. Globalement, j’évite de penser trop à ça et je me force à trouver des solutions dans l’état actuel du jeu. Par exemple, je considère mon matchup contre UD comme mon plus solide (peu importe la strat adverse en fait), alors que certains Night-elfs ont beaucoup de mal. En général, celui qui prend l’initiative et peut forcer les erreurs adverses a un avantage au niveau auquel je joue. Donc je préfère me mettre dans cette situation que d’être sous pression, ou alors je force des situations où je suis sous pression mais je sais exactement les moves que je dois faire. Ce qui est le cas pour la plupart des strats 2 bases vs 1 que je joue.

Si je peux être dans une de ces 2 situations, j’y vais. Dans le matchup HU vs ELF, je pense que le buff bear/nerf rifle va aider. 8% environ de rééquilibrage sur le DPS, je trouve que ça change beaucoup.

Comme tu le sais, j’adore aborder le jeu par l’angle théorique, avoir une compréhension exhaustive du jeu c’est très très utile en game (savoir si on doit courir après une unité ou non, par exemple, ou savoir que bloodlust c’est 40% de DPS en plus, donc presque deux fois plus fort qu’un scroll of the beast – ne jamais prendre un fight sans wisps contre ça par exemple, comme on ne prendrait jamais un fight contre scroll of the beast en early game d’un mirror). Et surtout, ça permet de développer l’intuition car ça réduit le nombre d’inconnues.


Parlons des autres joueurs, quels sont ceux que tu aimes particulièrement observer, ceux dont tu t’inspires, et les joueurs qui te semblent les plus prometteurs/dangereux/à surveiller ?

En général je regarde les replays de Moon et LawLiet car ils essaient d’innover, que ce soit au niveau des strats, positionnement des bâtiments, creeproutes etc. Ensuite je regarde Foggy car il “vulgarise” souvent ces strats innovantes et les rend accessible notamment en jouant beaucoup de games avec (alors que les replays des Coréens se limitent à quelques games très importantes de tournoi).

Pour ce qui est des mécaniques de jeu, plutôt LawLiet à la première personne car il joue sans redondances – impossible pour moi de m’inspirer d’un Foggy ou Sonik car leur style d’exécution est totalement opposé à ce que je fais, je fais très, très peu d’actions inutiles, si je vais sur un bâtiment c’est pour voir quand une unité va être terminée par exemple. Quand je regarde un stream ou un replay, j’essaye toujours de comprendre le “pourquoi”, et de garder en tête que c’est un jeu d’adaptation, donc il ne faut jamais reproduire un style sans comprendre les déviations possibles en fonction de la réponse adverse. Il est possible que certaines réponses adverses ne demandent pas de déviation particulière mais, c’est déjà une décision à part entière pour moi.

LawLiet, un joueur qui inspire Toxi

Par exemple en mirror j’aime beaucoup jouer le style mass dryads et parfois on peut penser que je le fais un peu contre “tout”, mais c’est juste que si je considère la réponse adverse inappropriée à ma strat, je reste dedans en adaptant quelques détails (scrolls, timing de B2/B3, upgrades etc). Sur la scène française, je parle beaucoup avec Passion/GueSs car ils ont un style de jeu différent donc ça permet d’avoir leur point de vue. Notamment s’ils n’aiment pas une strat que je fais, comprendre pourquoi ça permet déjà d’en identifier quelques faiblesses. Et parfois rien que d’expliquer pourquoi on fait une strat, peut permettre de mieux la comprendre et de l’améliorer.


Comment vois-tu l’avenir de Warcraft dans les prochains mois à venir ? le (faible) suivi de Blizzard/Activision ?

C’est très difficile de se projeter vu la situation sanitaire aujourd’hui. En espérant que le plus dur est derrière nous, j’espère vraiment que les tournois Dreamhack en LAN vont avoir lieu, surtout ceux en Europe. J’aurais vraiment aimé aller à la GA en France aussi, donc en espérant qu’elle se tienne à l’automne. Quoi qu’il en soit, je trouve que la scène européenne dépend vraiment beaucoup du niveau d’engagement de Back2Warcraft, donc il faut surtout espérer que ce sera tenable pour eux sachant qu’ils viennent de passer full-time avec Reforged; le seul gros malheur que je peux voir arriver pour notre scène viendrait du fait qu’ils arrêtent.


Merci beaucoup pour ton temps ! Si tu souhaites ajouter un dernier mot je t’en prie.

Bah dédicace au Clan FRA, et je vais bientôt stream sur la Fra TV je crois !